Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Pr. Faustin Archange TOUADERA a officiellement lancé le 19 juillet 2019 au palais de la CEMAC à Bangui, le Plan National de Prévention de l’Incitation à la Haine et à la Violence, rédigé par le Haut Conseil de la Communication (HCC) avec l’appui de la MINUSCA.

Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Pr. Faustin Archange TOUADERA a officiellement lancé le 19 juillet 2019 au palais de la CEMAC à Bangui, le Plan National de Prévention de l’Incitation à la Haine et à la Violence, rédigé par le Haut Conseil de la Communication (HCC) avec l’appui de la MINUSCA.

Le Plan National de Prévention de l’Incitation à la Haine et à la Violence rédigé par le Haut Conseil de la Communication (HCC), a été officiellement lancé le 19 juillet 2019 par le Président de la République, Chef de L’État, le Pr. Faustin Archange TOUADERA, entre autres, en présence de:

  • le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M. Firmin NGREBADA;
  • le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Chef de la MINUSCA, M. Mankeur N’DIAYE;
  • le Président du Haut Conseil de la Communication (HCC), M. José Richard POUAMBI;
  • la Présidente de la Cour Constitutionnelle, le Pr. Danièle DARLAN;
  • le Président du Conseil Economique et Social (CES), M. Alfred POLOKO;
  • le Président de la Haute Autorité chargée de la Bonne Gouvernance (HABG), le Dr. Eugène DEMBA;
  • les Représentants des organisations des femmes, jeunes, confessions religieuses, droits de l’Homme.

Le Pr. TOUADERA a profité de cette occasion pour attirer l’attention des journalistes qui font utiliser leurs plumes, micros et caméras pour transmettre et diffuser les messages haineux et violents. Le Chef de l’État a par ailleurs exhorté toute la population centrafricaine à s’abstenir d’utiliser Internet et surtout les réseaux sociaux pour diffuser des messages incitant à la haine et à la violence, car ceux-ci sont capables de détruire la paix chèrement acquise en République centrafricaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *